En quête de luminosité.

Les émissions de formatage soft de M6 nous en disent plus sur nous que des tomes d’analyses sociologique. Spécialement si nous choisissons de les regarder avec les yeux irremplaçables des Inconnus.

Dans la majorité de ces sketches attendrissants autant qu’attristants, revient le thème de la luminosité. A l’exemple de nos gouvernants, les « acheteurs potentiels » n’ont jamais entendu parler du réchauffement climatique. Les grandes ouvertures, les baies vitrées font leur bonheur. Si un doute les saisit à la vue d’un plafond-verrière, ils ajoutent « la clim » à la liste de leurs travaux de rénovation.

« Rafraîchir » est le terme light pour « tout casser ». Nous n’allons pas prétendre que tous les carrelages des années 70 soient à conserver au même titre que le plafond de la chapelle Sixtine, mais l’allégresse avec laquelle ces « acheteurs potentiels » envoient des matériaux durables augmenter la montagne de nos déchets a quelque chose de fascinant. Sans parler des pans entiers de leur vie que ces êtres jettent aux ordures au travers du temps de travail nécessaire au règlement de leurs dépenses.

Il fut un temps ou l’animateur poussait au crime en qualifiant les tomettes de vieillottes et en disqualifiant le bois qui « faisait chalet ». Mais patatras ! Voilà que le bleu est à nouveau tendance, que le liège fait son grand retour, ainsi que la frise de pin. Panique du côté de la rédaction des commentaires. Allait-on devoir renoncer aux baignoires de cent quatre vingt litres jugées indispensables à la toilette des bébés de soixante centimètres ? Fallait-il calmer tout enthousiasme devant le terrain « piscinable » ou sa piscine, dont l’eau est inutilisable pour les animaux et les plantes en cas de sécheresse ?

Et dans quel but tant d’inconséquence ? Eh bien dans celui de plaire au plus grand nombre. But estimé atteint lorsque cet espace si personnel qu’est un foyer est transformé en stand d’exposition Ikéa.

Tout cela nous donne à réfléchir. Si nous sommes en quête de luminosité, c’est que nous sommes en manque de lumière. Une lumière d’intériorité, plus forte qu’aucune autre, qui a besoin, pour grandir, que nous nous libérions de l’emprise marchande de notre société et de ses diktats.

 Il peut être intéressant de consulter l’article « Méditation » sur ce blog : https://prendreconscienceblog.com/meditation

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

A propos prendreconscience

Objet de l'association : Faciliter, aux hommes et femmes qui le souhaitent, l'approche de conceptions et leçons de vie essentiellement issues des grandes traditions spirituelles, ceci afin de leur permettre un choix véritable dans leur recherche d'harmonie, qu'il s'agisse de leur existence propre ou de leur relation au monde.
Cet article, publié dans Écologie, Consommation, Finances, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s