FNSEA do Mexique

La grande FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) a fait fort.

Hier soir, 21 septembre 2017, la valeureuse équipe de journalistes de « Envoyé spécial » (France 2) montrait aux consommateurs innocents comment on « créait des richesses » à partir d’avocats (les fruits), pour le plus grand bonheur des cartels de la drogue, de l’industrie chimique mondialiste, des dirigeants et des fonctionnaires lobotomisés, avec quelques dégâts collatéraux comme des enfants handicapés, des avortements, des cancers, des forêts massacrées, des terres et de l’eau polluées. Comme tout cela se passait au Mexique, nous pouvions nous abriter derrière des kilomètres d’indifférence. Manque de chance : les avocats sont exportés et nous les trouvons (avec un plus qu’est le bilan carbone) dans nos supermarchés.

Le spectateur traumatisé est  allé se coucher en jurant qu’on ne l’y reprendrait plus, qu’il ne mangerait plus d’avocat de sa vie et choisirait désormais d’acheter français. C’est  là que la très active FNSEA* entre en scène. Nous apprenons qu’elle vient d’envoyer ses troupes d’agriculteurs soumis ou complices manifester face au risque d’interdiction du glyphosate,  cet herbicide perturbateur endocrynien et cancérigène. Sous le nom de Roundup, le glyphosate est l’enfant chéri de Monsanto et l’ami indéfectible des OGM. L’amour porté à ce produit par Monsanto va jusqu’à pousser la firme à glisser ses études rassurantes dans les études et les dossiers de nos zélus, études qui se retrouvent ensuite dans l’argumentaire de la FNSEA, qui, entre productivisme et santé, n’a jamais hésité à opter pour le productivisme.

N’achetons pas français. Achetons bio, près de chez nous, exigeons que les subventions déversées sur les agriculteurs-pollueurs deviennent des encouragements et des soutiens pour tous ceux qui auront le courage de se détacher de ces matrices empoisonneuses et réservons nos achats à ces paysans-là.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

A propos prendreconscience

Objet de l'association : Faciliter, aux hommes et femmes qui le souhaitent, l'approche de conceptions et leçons de vie essentiellement issues des grandes traditions spirituelles, ceci afin de leur permettre un choix véritable dans leur recherche d'harmonie, qu'il s'agisse de leur existence propre ou de leur relation au monde.
Cet article, publié dans Agriculture, Alimentation, Économie, Consommation, Enfants, Santé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.