Médecine et découvertes

C’est plutôt attendrissant. Sur l’écran, ce médecin* de notre médecine officielle brandit un livre, résultat de ses découvertes. Pour échapper au cancer, il nous rappelle les principes d’une bonne hygiène de vie. Puis il ose établir le lien qui existe entre nos états d’esprit et nos maladies. Oui : la colère la frustration, le chagrin nous rendent malades. Et le cancer nous guette si nous gardons le problème pour nous et n’en laissons rien paraître.

L’influence de l’esprit sur le corps est une part importante des médecines traditionnelles.

L0004700 Watercolour, Chinese doctor feeling the pulse of a patient.

Dans les années 80, le Docteur Ryke Geerd Hamer a été banni par le Conseil de l’ordre des médecins d’Allemagne pour avoir édifié une théorie à partir de ses observations sur les conflits psychiques vécus dans l’isolement et coupables, selon lui, d’être à l’origine de cancers. Dans un ouvrage il liste ces tensions et indique les localisations des tumeurs qu’elles auraient suscitées. Soyons reconnaissants au médecin vu à la télévision de faire découvrir à ses confrères d’antiques principes et de redécouvrir le travail du Dr. Hamer.

Notre médecine conventionnelle est née de l’ère scientifique et industrielle. Elle en a les caractéristiques. Elle se veut scientifique, donc basée sur l’expérimentation reproductible. Or, rien n’est reproductible ! Tout change tout le temps comme le remarquait déjà Héraclite. Épargnons-nous les commentaires sur la fiabilité de structures édifiées sur de telles bases ! Notre médecine traite les symptômes. Les causes, essentiellement psychiques, n’entrent pas dans son champ d’action. Les patients en ont tellement conscience qu’ils sont de plus en plus nombreux à aller chercher ailleurs. Les infirmières, le personnel soignant dans son ensemble se montrent ouverts aux autres médecines. C’est plus difficile quand, diplômé, on a consacré sept ans de sa vie à engranger des donnée qu’il faudrait remettre en question.

Nous avons les moyens de nous rendre malades. Nous aurions aussi ceux de nous guérir.

Les excès comme l’alcoolisme, le surmenage, l’addiction, les conditions de vie comme la pollution, le stress, la dénutrition minent notre corps et ses défenses immunitaires. Mais, dans nos pays occidentaux, il est rare qu’ils mènent seuls à notre destruction. Ceux qui se sont ouverts à cette hypothèse le savent et le vérifient chaque jour. Alors merci aux médecins qui ouvrent leur esprit à cette vérité.

  • Il s’agit du Professeur David Khayat et de son livre publié chez Albin Michel. Comme nous ne l’avons pas lu, nous préférons recommander « Dis moi où tu as mal » de Michel Odoul, chez le même éditeur.
Publicités

A propos prendreconscience

Objet de l'association : Faciliter, aux hommes et femmes qui le souhaitent, l'approche de conceptions et leçons de vie essentiellement issues des grandes traditions spirituelles, ceci afin de leur permettre un choix véritable dans leur recherche d'harmonie, qu'il s'agisse de leur existence propre ou de leur relation au monde.
Cet article, publié dans Santé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.