Changer !

« Changer va prendre du temps ! » nous répètent nos zélites. En oubliant de dire que nous avons déjà perdu 50 ans à traiter les « écolos » d’irréalistes et à nous concentrer sur ce que nous avons qualifié de sérieux : la fuite en avant de la croissance, la production y compris celle de déchets et de pollutions à tout va et le plus sérieux de tout : l’argent. Alors, désolés, mais maintenant il faut faire vite.

Et nous pouvons y arriver si nous soumettons désormais nos réflexions, nos actions à un nouvel instrument de mesure, une énergie Yin* dont nous avons grand besoin : le souci de prendre soin.

Prendre soin de ceux que les changements d’orientation économique pourraient priver de leur actuel gagne pain en leur assurant un revenu de transition et en les aidant à se réorienter. Prendre soin les uns des autres. Prendre soin de notre planète et de toutes les vies qui la peuplent. C’est un vaste chantier enthousiasmant qui s’offre à nous. Et ce chantier répond au souhait exprimé, un peu partout dans le monde, par ceux qui éprouvent un malaise en se voyant écartés des décisions qui les concernent.

Les idées ne vont pas nous manquer. Des débats vont éclore un peu partout. Nous allons nous attacher à nous informer le plus sérieusement possible avant de décider. De nombreuses pistes existent déjà. Notre première contribution sera celle de ces images :

*Si les notions de Yin et de Yang ne vous sont pas familières, vous pouvez vous reporter à la rubrique « Textes de référence »

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

A propos prendreconscience

Objet de l'association : Faciliter, aux hommes et femmes qui le souhaitent, l'approche de conceptions et leçons de vie essentiellement issues des grandes traditions spirituelles, ceci afin de leur permettre un choix véritable dans leur recherche d'harmonie, qu'il s'agisse de leur existence propre ou de leur relation au monde.
Cet article a été publié dans Écologie, Démocratie, Spiritualité, Yin Yang. Ajoutez ce permalien à vos favoris.