Il est fini le temps des enfants gâtés !

J’ai toujours été choquée de voir mes contemporains faire n’importe quoi avec l’imperturbable certitude que, de toute façon, la pluie viendrait. Et, en effet, la pluie venait.

Il n’en est plus rien. De tous les côtés se révèlent les conséquences de nos méfaits, c’est-à-dire de notre ignorance et de notre suffisance. Premier degré d’une prise de conscience : Nous prenons acte de la justesse des mises en garde écolos. En effet, nous vivons des canicules. En effet la mer est polluée. En effet, nos aliments non seulement ne nous nourrissent plus mais nous empoisonnent…

Reste à atteindre le degré suivant : cesser de glorifier notre Science (!),  admettre que notre savoir est limité et que cette limitation nous vaut d’innombrables problèmes auxquels nous ne nous attendions pas. Youpi ! avec le moteur à explosion, nous avons construit des véhicules qui renvoyaient le cheval le plus rapide à l’écurie. Notre ingéniosité a parfaitement maitrisé un nombre limité de paramètres et nous avons ignoré le goudronnage d’hectares de terre, le bruit, la pollution de l’air, les déchets, la destruction due à l’extraction du pétrole et le fait que cette ressource naturelle (comme toutes nos autres ressources) avait une limite. La liste des effets secondaires des médicaments de l’industrie pharmaceutique montre que, parfois, nous n’ignorons pas les inconvénients de nos découvertes, mais que nous passons outre. Au point qu’une Agnès Buzin, désastreuse ministre de la maladie de notre pays, scotchée à son ignorance, décide de priver les moins argentés d’entre nous du recours à l’homéopathie, thérapie énergétique dont le principe échappe à nos scientifiques.

Quel que soit le secteur de notre économie – l’agriculture, l’énergie, la construction – nous trouvons le même canevas.

Parfois, un peu de bon sens suffirait à nous éviter d’écarter l’évidence. La canicule nous fait découvrir l’absurdité des logements aux parois de verre. Depuis les premiers âges nous cherchons abri pour nous protéger du froid, de la chaleur, des intempéries. Pour s’inonder de « luminosité », notre fantasme actuel, il suffit simplement… de sortir !

Location prestige avec piscine privée

Des chantiers vont être nécessaires pour corriger nos bêtises : isoler nos logements, limiter ou supprimer les déplacements habitation-travail, faire en sorte que nos aliments soient une nourriture, rendre tous les produits biodégradables, transformer les folles piscines en réservoirs d’eau utilisable pour les animaux et les plantes, etc. Un espoir ? Et si, en agissant ainsi, nous retrouvions notre estime et la santé ?

 

Publicités

A propos prendreconscience

Objet de l'association : Faciliter, aux hommes et femmes qui le souhaitent, l'approche de conceptions et leçons de vie essentiellement issues des grandes traditions spirituelles, ceci afin de leur permettre un choix véritable dans leur recherche d'harmonie, qu'il s'agisse de leur existence propre ou de leur relation au monde.
Cet article a été publié dans Agriculture, Alimentation, Écologie, Connaissance, Consommation, Santé, Science. Ajoutez ce permalien à vos favoris.