Ils l’ont voulu ils l’ont eu !

Ce Bolsonaro da Brasil, réputé d’extrême droite, c’est démocratiquement qu’il a été élu ! Alors,  maintenant qu’il fait griller l’Amazonie – patrimoine de l’humanité qui devrait être pris en charge par l’ensemble des peuples de la Terre – « pour des raisons économiques », c’est-à-dire d’argent, les Brésiliens devraient se féliciter.

Celui qui n’est pas avare de félicitations dans des cas de ce genre, c’est Donald Trump, autre élu du peuple peu enclin à respecter la Nature.

Et chez  nous, en France, est-ce mieux ? Moins caricatural sans doute, mais toujours au service de l’argent valeur première. La même pensée capitaliste sous-tend l’action nationale, à savoir qu’il n’est de « richesse » que façonnée par l’être humain. Un climatiseur (très « tendance » en ce moment), qui contribue à l’effet de serre, est une richesse. Un arbre non.

De quoi s’interroger sur l’idée de démocratie. S’agit-il d’élire un homme providentiel (plus rarement une femme), un roi façon « modernité », dont les électeurs deviennent les sujets ? Ne s’agirait-il pas d’élire des groupes d’êtres humains, passés par un stage intensif d’effacement d’ego, à l’écoute de leurs concitoyens et au fait de l’ensemble des problèmes et de leurs possibles solutions ? Ne faut-il pas, surtout, rendre à chaque citoyen sa part de responsabilité ?

Nous avions le temps. Nous ne l’avons plus. Les « générations futures », dont nous avons fait semblant de nous préoccuper, n’ont pas empêché l’incendie de se déclencher à notre porte. Alors on se réveille ?

Publicités

A propos prendreconscience

Objet de l'association : Faciliter, aux hommes et femmes qui le souhaitent, l'approche de conceptions et leçons de vie essentiellement issues des grandes traditions spirituelles, ceci afin de leur permettre un choix véritable dans leur recherche d'harmonie, qu'il s'agisse de leur existence propre ou de leur relation au monde.
Cet article a été publié dans Hors catégorie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.