Crétins !

Qu’est-ce qui me pousse à titrer ainsi une chronique, le jour-même où une critique me réclame un peu d’humour lorsque je parle d’engagement ! « On n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ! Un peu de douceur que diable : c’est ainsi que l’on convainc ! »

Cela fait bien une soixantaine d’années que les écolos – ces rigolos – tirent des clochettes d’alarme et dressent de calmes bilans. On ne les a pas crus et à peine entendus.

Et aujourd’hui la Terre se fâche ? Eh bien on dirige les projecteurs vers une zone inondée et ses zélus, lesquels délivrent le résultat de leur réflexion : « Va falloir… s’habituer. » Va falloir construire des bacs de rétention, utiliser des nouveaux revêtements de route, ouvrir des salles pour accueillir les inondés et les incendiés, améliorer les systèmes d’alerte. Mais changer notre système ? Ah ça…

Mais les medias ? Eux, au moins, exercent un contre-pouvoir à coup sur. Euh ! La hiérarchisation de l’information donne la première place à Benalla, puis à la perquisition chez Jean-Luc Mélenchon, puis au remaniement du gouvernement, au cours duquel l’écologie est confiée à une dame Danone… A tout sauf à la remise en question de notre mode de vie.

Restent les citoyens, ces habitants de la Terre. Ils doivent, évidemment, faire entendre leur voix. Bof ! Face aux lobbies corrupteurs d’élus, ces citoyens osent à peine envisager de créer le lobby des consommateurs. Comme si, de rappeler aux zélus qu’ils représentent les électeurs et que leur travail est de les défendre n’était même plus envisageable.

La Terre, l’humanité surtout, mourront de notre crétinerie. Une vaste campagne d’affichage qui nous interpellerait sur ce thème suffirait-elle à nous faire sortir de notre stupéfiante léthargie ?

Nous savons, à Prendre conscience, qu’un travail de chacun sur soi, grâce à la méditation que nous recommandons si fort, est la voie royale qui nous replacerait à notre niveau d’êtres humains capables d’un haut niveau de conscience, responsables de notre planète et de toute les vies humaines, animales, végétales qui la peuplent. Si de petits électro-chocs peuvent nous y conduire, ne tergiversons plus. N’hésitons pas à nous traiter de crétins.

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
Publié dans Hors catégorie

Le rationnel c’est le fric !

 

Comment Nicolas Hulot a-t-il pu supporter de tels « collègues » dans ce gouvernement ! Ce matin, Madame Agnès Buzin, ministre de tout sauf des petits budgets, a demandé, au nom de sa rationalité, que l’homéopathie puisse être prescrite, mais sans faire l’objet d’un quelconque remboursement de la part de notre très chère Sécurité sociale.

Madame Agnès Buzin veut bien que nos enfants soient empoisonnés au glyphosate, rendus malades par les perturbateurs endocriniens ou par quelques médicaments bien chimiques ou encore par l’air pollué, les particules de plastique qu’on trouve partout, les conséquences du changement climatique, mais qu’on puisse aider leurs familles à les faire soigner par homéopathie, voilà son combat !

Madame Agnès Buzin veut que la médecine soit une science avec expériences reproductibles, alors que notre cerveau pas terrible peut certes observer quelques éléments d’un problème, mais ignore la masse abyssale des autres éléments dont le comportement demeure inconnu.

Le jour où nous ouvrirons notre esprit, nous reconnaitrons les énergies qui se trouvent sur les granules, que l’acupuncture, le Qi Gong, l’ostéopathie travaillent et auxquelles mon chat doit de ne plus connaître de crises d’épilepsie.

Nous serons de plus en plus nombreux à avoir recours aux Fleurs de Bach, aux huiles essentielles, au shiatsu, mais les familles à petit budget en seront privées, comme on les prive d’une nourriture saine.

Madame Agnès Buzin veut nous imposer une drôle d’idée de la santé. A moins que nous soyons nombreux à nous y opposer.

Les pétitions que nous aurions préférées sont déjà fermées. Mais en voici une autre :

https://petition.pure-sante.info/homeopathie-non-deremboursement/script/

 

 

Publié dans Hors catégorie

Médecine et découvertes

C’est plutôt attendrissant. Sur l’écran, ce médecin* de notre médecine officielle brandit un livre, résultat de ses découvertes. Pour échapper au cancer, il nous rappelle les principes d’une bonne hygiène de vie. Puis il ose établir le lien qui existe entre nos états d’esprit et nos maladies. Oui : la colère la frustration, le chagrin nous rendent malades. Et le cancer nous guette si nous gardons le problème pour nous et n’en laissons rien paraître.

L’influence de l’esprit sur le corps est une part importante des médecines traditionnelles.

L0004700 Watercolour, Chinese doctor feeling the pulse of a patient.

Dans les années 80, le Docteur Ryke Geerd Hamer a été banni par le Conseil de l’ordre des médecins d’Allemagne pour avoir édifié une théorie à partir de ses observations sur les conflits psychiques vécus dans l’isolement et coupables, selon lui, d’être à l’origine de cancers. Dans un ouvrage il liste ces tensions et indique les localisations des tumeurs qu’elles auraient suscitées. Soyons reconnaissants au médecin vu à la télévision de faire découvrir à ses confrères d’antiques principes et de redécouvrir le travail du Dr. Hamer.

Notre médecine conventionnelle est née de l’ère scientifique et industrielle. Elle en a les caractéristiques. Elle se veut scientifique, donc basée sur l’expérimentation reproductible. Or, rien n’est reproductible ! Tout change tout le temps comme le remarquait déjà Héraclite. Épargnons-nous les commentaires sur la fiabilité de structures édifiées sur de telles bases ! Notre médecine traite les symptômes. Les causes, essentiellement psychiques, n’entrent pas dans son champ d’action. Les patients en ont tellement conscience qu’ils sont de plus en plus nombreux à aller chercher ailleurs. Les infirmières, le personnel soignant dans son ensemble se montrent ouverts aux autres médecines. C’est plus difficile quand, diplômé, on a consacré sept ans de sa vie à engranger des donnée qu’il faudrait remettre en question.

Nous avons les moyens de nous rendre malades. Nous aurions aussi ceux de nous guérir.

Les excès comme l’alcoolisme, le surmenage, l’addiction, les conditions de vie comme la pollution, le stress, la dénutrition minent notre corps et ses défenses immunitaires. Mais, dans nos pays occidentaux, il est rare qu’ils mènent seuls à notre destruction. Ceux qui se sont ouverts à cette hypothèse le savent et le vérifient chaque jour. Alors merci aux médecins qui ouvrent leur esprit à cette vérité.

  • Il s’agit du Professeur David Khayat et de son livre publié chez Albin Michel. Comme nous ne l’avons pas lu, nous préférons recommander « Dis moi où tu as mal » de Michel Odoul, chez le même éditeur.
Publié dans Santé | Tagué ,

Les vieux machins qui nous gouvernent !

Cette galerie contient 1 photo.

Dire que beaucoup d’entre nous ont cru sortir des croyances empoussiérées des zélus en votant pour un jeunot ! Si le jeunot a poussé les zélus vers la sortie c’était pour mieux prendre leur place… et l’aveuglement qui « allait avec ». … Lire la suite

Galerie

Le grand barbec

Peut-être l’avez-vous remarqué : cela fait plusieurs mois que je n’ai pas alimenté ce blog de ma prose sermonneuse. Un jour, en effet, j’ai rejoint le clan des aquabonistes chantés par Gainsbourg et décidé de m’abstenir.

Depuis quelques jours, les visions de sécheresse et d’incendies occupent les écrans. La canicule vient en tête des sujets d’actualité. Il n’y a pas si longtemps, ce sont les inondations qui occupaient cette place. Et il ne fait aucun doute que le changement climatique que nous avons provoqué nous vaut et nous vaudra des catastrophes à répétition. Que font les gouvernements ? Ils écartent d’un revers de main les scandales que leur manque d’éthique entraîne. Et les medias ? Ils s’indignent des scandales. En Suède, la forêt Ikéa part en fumée sans entraîner la moindre prise de conscience. Et la Californie renouvelle à Nestlé son autorisation de siphonner l’eau si nécessaire à ses agriculteurs.

Générer des profits est la seule priorité sérieuse. Et nous ? Que faisons-nous ? Nous écoutons les conseillers de la santé et des autoroutes réunis pour lesquels « la clim » est la solution… alors que la climatisation est un bon moyen d’augmenter l’effet de serre.

Dans trente ans, des centaines de milliers de personnes mourront par excès de chaleur. Face à cette perspective, nous montrons la même sensibilité qu’au spectacle de nos frères humains se noyant sous nos yeux en nous appelant à l’aide. Lorsque des millionnaires ont été déclarés vainqueurs après avoir joué au ballon, nous nous sommes pourtant transformés en haricots sauteurs sous le coup de l’émotion ! Pas une seconde, nous ne voulons envisager les pénuries que la sécheresse engendrera. Pas une seconde, nous ne voulons croire que nos terres littorales disparaitront tandis que d’autres frères, privés de sols, se presseront à nos frontières.

Dans cette perspective, l’urgence ne serait-elle pas de nous organiser et de changer ? La raison ne voudrait-elle pas que nous en finissions avec les illusions de notre lavage de cerveau ? Ne serait-il pas temps de devenir enfin des êtres de conscience ? Ne serait-ce que pour éviter de tous finir sur un grand barbecue ?

Afin de ne pas être coupable de non assistance à personnes en danger, je reprends ma tâche de rabâcheuse d’alertes. Si vous y voyez une utilité, peut-être pourriez-vous m’aider en orientant vers prendre.conscience@orange.fr les adresses de personnes susceptibles d’y trouver un intérêt ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Écologie, Connaissance

La vraie place de l’art

Dans ce monde à bout de souffle, la place que – inconsciemment – nous donnons à l’art et aux artistes est particulièrement digne d’intérêt. Certes, l’argent roi est là aussi et bien là, mais une brèche est ouverte vers le Yin* : celle de la sensibilité.

Lors des obsèques du chanteur Johnny Halliday, la brochette d’hommes politiques faisait triste figure. Impossible pour ces êtres de ne pas s’interroger sur ce que seraient leurs propres obsèques comparées à ce spectacle. Impossible de ne pas reconnaître que le pouvoir tant souhaité n’atteindrait jamais la force d’attraction d’un homme qui chante.

Sur les Champs Elysées, voilà que l’on retrouvait des tronches que l’on croyait disparues. Celles qui peuplaient le cinéma français d’avant les « glorieuses » : les tronches des petites gens. Ignorés des systèmes, entre motos et tatouages, ces « petits » ont constitué une tribu dans laquelle ils existent autour de Johnny, de ses chansons et de ses concerts. Autour d’une certaine sensibilité.

Avantage collatéral de cet évènement : avec Matthieu Chélid, les affligeantes chansonnettes des offices catholiques ont été remplacées par une vraie musique rock. Un exemple à suivre.

L’argent. Le chanteur n’en était pas dépourvu. Pourtant ses conseillers ont fait de lui un évadé fiscal. Cette réalité est néanmoins passée à l’arrière plan. Ses « fans » restent reconnaissants à l’artiste.

A propos d’argent. Quel placement ces conseillers recommandent-ils à leur riches clients pour sécuriser leurs avoirs ? Mieux que les actions, l’immobilier, les terres, l’or ? Un bout de toile avec de la peinture dessus. Les riches se sécurisent en achetant des oeuvres d’art. C’est Vincent Van Gogh qui doit rire !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Finances, Yin Yang | Tagué , , , , ,

2018 : Vouloir du bien aux autres

On vous y aide !

Nous leur voulons du bien. A nos proches. A nos amis. A tous les êtres. En cette période de fin d’année, nous tentons de le manifester en offrant des cadeaux, en partageant des repas, en donnant de l’argent… Avec notre blog et le petit bouquin « Comment vivre », nous voulons le bien de tous dans la conscience que, dans ce changement  d’ère, il est urgent, pour chacun, de prendre conscience et d’évoluer.

Nous ne sommes pas « business ». Alors il y a un clin d’oeil dans cette offre « dernière démarque » :

« Comment vivre » : l’exemplaire 7,07 E + 2,92 E (port) 9,99 E

Un nom et une adresse par exemplaire, chèque à : Prendre conscience Karrikaburia 64240 Ayherre OU commande et règlement Internet sur le site Cyberacteurs (boutique). Pas un cadeau. Une amicale contribution au mieux vivre de chacun pour 2018… et la suite.

Un décès, des problèmes de santé nous obligent à des changements. La qualité du contenu de ce petit livre ne peut être contestée. Le prix initial était déjà sans bénéfice.

Publié dans Hors catégorie