En quête de luminosité.

Les émissions de formatage soft de M6 nous en disent plus sur nous que des tomes d’analyses sociologique. Spécialement si nous choisissons de les regarder avec les yeux irremplaçables des Inconnus.

Dans la majorité de ces sketches attendrissants autant qu’attristants, revient le thème de la luminosité. A l’exemple de nos gouvernants, les « acheteurs potentiels » n’ont jamais entendu parler du réchauffement climatique. Les grandes ouvertures, les baies vitrées font leur bonheur. Si un doute les saisit à la vue d’un plafond-verrière, ils ajoutent « la clim » à la liste de leurs travaux de rénovation.

« Rafraîchir » est le terme light pour « tout casser ». Nous n’allons pas prétendre que tous les carrelages des années 70 soient à conserver au même titre que le plafond de la chapelle Sixtine, mais l’allégresse avec laquelle ces « acheteurs potentiels » envoient des matériaux durables augmenter la montagne de nos déchets a quelque chose de fascinant. Sans parler des pans entiers de leur vie que ces êtres jettent aux ordures au travers du temps de travail nécessaire au règlement de leurs dépenses.

Il fut un temps ou l’animateur poussait au crime en qualifiant les tomettes de vieillottes et en disqualifiant le bois qui « faisait chalet ». Mais patatras ! Voilà que le bleu est à nouveau tendance, que le liège fait son grand retour, ainsi que la frise de pin. Panique du côté de la rédaction des commentaires. Allait-on devoir renoncer aux baignoires de cent quatre vingt litres jugées indispensables à la toilette des bébés de soixante centimètres ? Fallait-il calmer tout enthousiasme devant le terrain « piscinable » ou sa piscine, dont l’eau est inutilisable pour les animaux et les plantes en cas de sécheresse ?

Et dans quel but tant d’inconséquence ? Eh bien dans celui de plaire au plus grand nombre. But estimé atteint lorsque cet espace si personnel qu’est un foyer est transformé en stand d’exposition Ikéa.

Tout cela nous donne à réfléchir. Si nous sommes en quête de luminosité, c’est que nous sommes en manque de lumière. Une lumière d’intériorité, plus forte qu’aucune autre, qui a besoin, pour grandir, que nous nous libérions de l’emprise marchande de notre société et de ses diktats.

 Il peut être intéressant de consulter l’article « Méditation » sur ce blog : https://prendreconscienceblog.com/meditation

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Écologie, Consommation, Finances | Tagué | Laisser un commentaire

Animal-être humain : quand la tendresse est là.

Respect, communication… ainsi nait la tendresse. Même si la captivité gâche un peu le tableau.

Publié dans Animaux | Laisser un commentaire

« Nous ne sommes pas des animaux ! »

Ca y est ! Nous commençons à comprendre que nous ne sommes pas les seuls de l’Univers à éprouver, à penser, à avoir de l’empathie… que nous sommes reliés à toutes les vies et si proches des animaux…

Malgré les imperfections de fond ou de forme de ces séquences, voici une vidéo qui nous aide à progresser dans notre découverte.

Merci à l’amie  qui me fait  parvenir de tels documents.

Publié dans Solidarité, Animaux | Tagué | Laisser un commentaire

Qui est réaliste ?

La dette ? Quelle dette ? Pour vous en faire une idée, nous installons une vidéo à la suite de cette chronique. Nul doute qu’elle vous sera profitable.

Sous couvert de réalisme, politiques, économistes, médias nous servent les tours de passe-passe des banquiers illusionnistes. D’une seule voix, ils nous invitent à « régler la dette en réduisant les dépenses publiques », les seules qui – bien gérées : nous sommes d’accord – constituent un bénéfice pour chacun de nous. Nous attendons en vain, en revanche, que ces « spécialistes » invitent énergiquement les super tricheurs à régler leurs impôts et les 1% de la population, qui accaparent la moitié des richesses, à réduire leurs dépenses privées en intégrant enfin une idée de partage.

Encore nous faut-il définir la notion de richesses. Notre monde ne concevant de richesses qu’au travers l’argent, c’est bien cette notion virtuelle qu’il nous faut envisager. Surtout si l’on  considère que cette virtualité permet de s’emparer de tout ce qui est matériel en produisant : 1/Le manque pour les populations déshéritées (admirer le terme !), 2/ L’épuisement des vraies richesses naturelles, en même temps qu’une dangereuse production de déchets, 3/ La dégradation des consciences.

Comment résister ? En rejoignant les micro initiatives, afin qu’elles établissent un réseau dense sur la planète : Travail sur soi, refus de soumission et esprit ouvert autant que critique, monnaie locale, simplification de notre façon de vivre, résistance à l’endettement, achats écolo bio locaux, recours aux médecines alternatives, participation aux actions d’entr’aide et de solidarité, soutien aux associations oeuvrant dans ces directions.

Et que surtout chacun de nous bannisse définitivement l’expression : « Mais qu’y faire ? » prolongé par un soupir. Un plus un plus un…

Publié dans Écologie, Économie, Consommation, Démocratie, Finances, Santé, Solidarité | Laisser un commentaire

Par Jupiter !

Emmanuel Macron l’a dit : sa présidence sera jupitérienne. Ce pays aspirerait à trouver, dans son président, le souffle de transcendance, le projet, la force dont il faut bien avouer qu’ils manquaient à ses prédécesseurs.

Dans « Comment vivre », j’ai indiqué combien l’astrologie – qui n’a rien à voir avec les horoscopes publiés dans la presse – pouvait apporter à la compréhension de ce que nous sommes et de ce qui peut remplir notre vie. Et je ne doute pas que la Science – que nous révérons – ouverte depuis peu à la physique quantique, découvrira un jour que l’astrologie est  un décodage de ce qui nous relie à l’Univers.

Le thème astrologique d’un être est un document sacré, qui lui appartient, et qu’un tiers ne consulte que dans un but d’aide et sur demande de l’intéressé. Pourtant il me semble que la situation est un peu différente lorsqu’il s’agit d’hommes et de femmes qui briguent les suffrages de leurs concitoyens pour les diriger. D’où l’entorse que je fais à mes principes.

Que nous dit l’astrologie des trois principaux personnages de ce nouveau gouvernement ?  « Jupiter » est le nom du dieu devant lequel s’inclinent les empereurs. Il est aussi celui de la planète qui régit le signe du Sagittaire. Or c’est dans ce signe que se trouve le Soleil de naissance de notre nouveau président, comme celui du Premier ministre Edouard Philippe et le but de vie (Noeud nord) de Nicolas Hulot. Nous sommes donc bien là devant une gouvernance jupitérienne !

Le pouvoir, l’intelligence, l’énergie, le sens stratégique, la force étaient dans le berceau d’Emmanuel Macron. Avec la mission de mettre ces caractéristiques au service d’un idéal d’harmonie. Pour ce faire, il devra écouter, entendre, établir des compromis. Grâce au sens politique dont il bénéficie, son idéal ne deviendra jamais naïveté. Comme la nature, l’écologie sont pour lui une langue étrangère, il ne faudra pas moins d’un Nicolas Hulot pour en assurer la traduction. Le dilemme de cet être – qui va devenir le nôtre – est que ses possibilités dominatrices ne devront pas l’emporter sur l’harmonie qu’il lui faut rechercher en tous domaines.

Pour ce qui est de notre Premier ministre, c’est l’innovation qui le motive. Il va lui falloir innover pour s’ouvrir à la nature et à l’écologie.

Dans ce trio, qui nous change agréablement de l’ordinaire, Nicolas Hulot aura un rôle déterminant pour l’orientation de notre pays en direction des valeurs de la vie.

Colette Pince

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Belle personne, Connaissance, Démocratie | Laisser un commentaire

Des dirigeants « au poil de bite » (suite)

Sous-titre : la transmission du savoir doit-elle être un business ?

Le Yang pathologique, qui caractérise les décisions prises par la majorité des dirigeants de notre monde, se traduit par la priorité donnée à l’argent, le choix de  la compétition comme règle, la religion de la croissance, c’est-à-dire la préférence donnée à la quantité sur la qualité.

Le 16 mai 2017, à 20 h.50, la soirée Théma d’Arte avait pour intitulé « Un avenir à crédit. » Les pays anglo-saxons, que nous prenons si volontiers pour modèles, ont fait de la transmission du savoir un business. A 15000 E l’année d’étude, des jeunes s’endettent jusqu’à la faillite et restent, tout le temps de leur recherche d’une situation qui leur permettrait d’apurer leurs comptes, obnubilés par leur dette, soumis au système, au pouvoir, à ceux qui gouvernent… perdus pour la citoyenneté.

Parmi les dérives engendrées par le Yang pathologique, celle-ci est l’une des plus tragiques, parce que, nous le répétons, elle affecte des êtres jeunes et leur avenir.

Mais toutes ces dérives affectent la vie sur Terre. Voilà pourquoi, en cette fin de cycle, les individus que nous sommes sont aussi sollicités. Car c’est à nous, par les choix que nous faisons, de décider de l’avenir.

le-yin-et-le-yang-copie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Économie, Démocratie, Education, Enfants, Finances, Hors catégorie, Yin Yang | Tagué , , | Laisser un commentaire

Des dirigeants « au poil de bite »

Rassurez-vous ! Il ne nous a pas échappé qu’il y a des femmes dans ce nouveau gouvernement, dont une « aux armées », ce qui ne grandit pas la part de Yin de l’ensemble, le Yin étant plutôt apporté par Nicolas Hulot.

Le documentaire sur Edouard Philippe, réalisé par un copain d’après bac du nouveau premier ministre, a servi de piqûre de rappel à propos des dirigeants de ce monde. Lors de ce reportage, si l’on fait abstraction des femmes présentes dans les rangs des électeurs, c’est par une seule image – l’entrée « dans le champ » (de la caméra) d’une petite souris venue ramasser les tasses vides de ces messieurs – et par le son « Putain ! » que se rappelait l’existence de l’autre moitié de l’humanité. L’expression « A un poil de bite ! » , utilisée par le maire du Havre, nous paraît être une illustration de plus de la théorie que nous défendons : Il serait temps de ne plus ignorer le problème de trop d’hommes à l’égard de leur sexe… et donc à l’égard des femmes.

Avec la personnalité paradoxale de notre nouveau président de la République, nous allons devoir redoubler de vigilance. Cet homme hors du commun a en lui tous le attributs du pouvoir dont son inconscient (ou sa mémoire) connait les rouages, de la force brutale à la manipulation. Mais sa voie est l’harmonie. Il lui faudra écouter, partager, faire des concessions, aidé en cela par un idéal qui le guide, mais ne devra pas l’isoler. La moindre faute de parcours sera chèrement payée. C’est nous, citoyens acteurs et non plus spectateurs, qui devrons être ses interlocuteurs.

le-yin-et-le-yang-copie

Vu et entendu, à 23 h.10 le 16 mai 2017, sur France 3. Vidéo indisponible. A défaut :

Publié dans Démocratie, Yin Yang | Tagué , , | Laisser un commentaire